La collision avec l'iceberg

Arrivé au soir du 14 avril, Jack était épuisé. Se tournant vers Harold aussi fatigué que lui, Phillips lui dit : "Vas te coucher, tu as sommeil". Bride aurait pris la relève plus tôt à minuit pour soulager Phillips. Et Jack resta à transmettre les messages reçus de la Station à Cap Race. Plusieurs avis de glace ont déjà été apportés à la passerelle. A 19h50, Le Mesaba le contacte : "...Voit de grandes banquises et un bon nombre d'icebergs aussi en zone de glace. Beau temps, clair.. " Ce message n'a pas été remis sur le pont, ce qui était une erreur car l'opérateur du Mesaba attendait un accusé de réception de la part du capitaine. Jack a voulu se débarrasser de l'énorme quantité de télégrammes en retard à cause de la panne de la nuit précédente. Mais il avait déjà reçu un message similaire indiquant les mêmes coordonnées 9 heures plus tôt par le Caronia et affiché dans la salle des cartes, une zone de glace par 42°N et 49° à 51°O que Lightoller nota. Vers 19h30, le second officier calcula que le Titanic traverserait le 49ème méridien à 21h30 et entrerait dans cette zone de glace. Quand Murdoch le releva à 22h, il lui dit qu'ils se trouvaient dans cette zone. Les officiers et le capitaine étaient donc déjà au courant du danger.
 
Il eut un bref échange avec son ami Walter Gray, un surveillant de la Station qui a toujours mis un point d'honneur à saluer son collègue quand il en avait la possiblilité. Il lui a demandé comment le voyage se passait et Jack "a insisté sur la magnificence du bateau, le merveilleux groupe de passagers et le beau temps". 23h, il est soudain interrompu par un message du Californian "Dites donc mon vieux, nous sommes arretés et entourés de glace". Il ne précise ni sa position ni le préfixe MSG "masters service gram" signifiant que le message était important et demandant un accusé de réception. Le Californian était proche du Titanic, à seulement 20 miles de distance donc l'avertissement était fort. Si fort pour Phillips que les sons des signaux en morse ont explosé à ses oreilles. Furieux par le vacarme, Phillips tape une réponse :"Taisez-vous, taisez-vous ! Je suis occupé ! Je suis en communication avec Cap Race".
Evans a admis plus tard que sa transmission devait être très bruyante parce qu'il pouvait entendre le Titanic très clairement. Phillips croyait probablement que c'était juste pour bavarder et non un message destiné au capitaine. Evans était novice dans le métier mais déjà connu pour être quelqu'un qui encombrait souvent le traffic de ses bavardages. Sur cette traversée il avait d'ailleurs été rappelé à l'ordre sur sa conduite par Gilbert Balfour, un inspecteur Marconi.
Après une longue journée de service, Evans a éteint ses appareils et est parti se coucher à son heure habituelle. Il était seul à occuper ce poste, à l'époque il n'était pas obligatoire de veiller la radio 24h24.
 
Les opérateurs radio n'étaient pas des marins, avec une vraie connaissance de la navigation, ça a pu jouer sur le fait de la non-transmission de certains avis, dont ils n'avaient pas conscience de l'importance.
A 23h40, au moment où le Titanic heurte un iceberg, Jack a eu un léger frisson. Il croyait que c'était une panne d'hélice et qu'il faudrait retourner à Belfast pour des réparations. A minuit, Jack se préparait à aller se coucher lorsque le Capitaine Smith est arrivé dans la cabine pour le prévenir de la collision avec l'iceberg et de se tenir prêt à envoyer un appel d'assistance...
 
 
 
 
 
 
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×