Clifden (1908-1911)

clifden

Source : http://www.census.nationalarchives.ie/exhibition/galway/economy_society.html

En mai 1908, Phillips est muté à la nouvelle station de terre Marconi à Derrygimla Bog en Irlande qui se situe sur la côte Ouest à 6 km de Clifden et environ 80 km de Galway. Le village de Clifden n'était pas ce qu'il est aujourd'hui, très animé et touristique on le surnomme même la capitale du Connemara. A cette période, Clifden était très isolé, ne possèdait que 3 ou 4 grandes rues et n'avait même pas de système d'égout. Phillips considérait cette région comme "un trou perdu".

La station par contre était une vraie petite ville, les employés avaient tout à proximité et n'avaient pas besoin de se rendre au village. Ils disposaient d'un magasin d'alimentation, plusieurs cantines, un jardin potager, un court de tennis, une salle de billard, une bibliothèque et une ligne de chemin de fer. Beaucoup d'évènements étaient organisés : concours sportifs, bals et dîners. La station employait 150 personnes ayant un poste fixe (10 ingénieurs, 25 opérateurs radio, des équipes de maintenance et 70 travailleurs de la région) et 200 saisonniers qui étaient employées de février à septembre pour couper et stocker la tourbe. Les générateurs fontionnaient grâce à la tourbe ramassée dans les tourbières se situant aux alentours. La majorité des employés ne venaient pas du Connemara, quelques uns vivaient à la station, d'autres logeaient dans les environs. Les inconvénients majeurs de vivre sur place étaient probablement le bruit produit par les émetteurs qui pouvait être entendu à plusieurs kilomètres aux alentours et les étincelles électriques visibles et ressemblant à des éclairs. Les employés étaient tous qualifiés et très bien payés. Le salaire versé aux employés locaux étaient aussi élevés, l'économie locale se portait bien, cela évitait ainsi à aux Irlandais d'émigrer.

131014051538233605

Photographie de la station radio Marconi datant de 1910 (collection personnelle)

Le travail de Phillips consistait à transmettre et recevoir les messages de la station à Glace Bay en Nouvelle-Ecosse. Les informations ne sont pas nombreuses sur la vie de Phillips à Clifden. Il travaillait dur et a essayé de s'intégrer en participant aux bals et autres évènements. Nous savons qu'il était un champion de saut en longueur, faisant connaître ce sport dans la région. Il s'y est fait de nombreux amis et a même courtisé une jeune femme de la région. Phillips trouvait la vie dans l'ouest assez ennuyeuse et était impatient de reprendre la mer. Il ne supportait plus l'isolement et le mauvais temps de Clifden. De plus, il était présent avant la guerre d'indépendance, les anglais étaient traités avec suspicion et n'étaient pas les bienvenus. Les années passèrent, il déprimait, se consolait en buvant et arrivait en retard au travail. Sa demande d'un transfert en mer a été acceptée en juillet 1911. Son instructeur Richard O'Driscoll avait accéléré sa requête préoccupé par ses retards et son comportement. 

O'Driscoll avait été choisi pour être l'opérateur radio en chef du Titanic mais il est tombé gravement malade et a recommandé Phillips à ce poste. Malheureusement Phillips a fait parti des 1500 victimes. "Les opérateurs radio qui travaillaient à Derrygimla avaient le plus grand respect pour lui" selon Colman Shaughnessy de l'association des opérateurs radio. O'Driscoll est mort peu de temps après d'une maladie rénale, n'ayant jamais cessé de se sentir coupable de la mort de Jack. Elettra Marconi, la fille de l'illustre inventeur, dans son livre The rescue of the Titanic déclara "Guglielmo Marconi parlait toujours avec admiration de l'héroïsme de ces deux jeunes "Marconi Men", Jack Phillips et Harold Bride qui ont continué à transmettre les appels de détresse jusqu'à seulement quelques minutes avant que le navire ne sombre. Mon père qui a été surnommé le sauveur du Titanic, donnait toujours le plus grand crédit à ces hommes courageux. L'héroïsme et le dévouement de Jack Phillips dont le devoir lui a coûté la vie." 

131111035735899524

131111035803412027

Carte postale envoyée par Jack Phillips de Clifden à sa soeur (Collection de Linda Roméro)

Derrygimla est aussi connu grâce à deux aviateurs britanniques. En juin 1919, aux commandes de leur bombardier Vickers Vimy V/150, John Alcock et Arthur Whitten Brown se posèrent à Derrygimla tout près de la station radio, endommageant leur appareil après avoir effectué le premier vol sans escale transatlantique. Winston Churchill leur remettra la récompense de 10 000£ promise par le Daily Mail. Durant la guerre civile en juillet 1922, les républicains ont détruit les bâtiments de la station radio comme ils détruisaient tous ce qui auraient pu servir les forces du Gouvernement. Elle n'a jamais été reconstruite car désormais la station anglaise envoyait les signaux directement aux USA sans passer par ce relais irlandais. On estime à mille, le nombre de personnes qui ont pâti de cet évènement. Il ne reste pratiquement plus rien des installations Marconi. 

En 2007, une plaque a été érigée en l'honneur de Guglielmo Marconi en présence de sa fille. Elle est apposée sur un pan de mur en béton de l'ancienne station radio. Chaque année, la ville de Clifden célèbre Marconi avec un festival qui se déroule au mois d'octobre pour fêter la première transmission radio transatlantique commerciale. Concerts, conférences, visite guidée jusqu'à l'emplacement de la station accompagnés d'archéologues et d'historiens, films sur Marconi... sont au programme de ce festival.

marconi

Source : http://blog-ilsegnalibro.blogspot.fr/2007_06_01_archive.html

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×